Opel GT

Opel GT 1968

Commercialisé à partir de septembre 1968, l’ Opel GT était le premier exemple d’une voiture de sport inventée par General Motors .

La genèse du GT remonte à 1965, lorsque au salon de l’ automobile à Francfort de 1965 , a été présenté le prototype expérimental GT , une voiture créée sur la base de la Kadett B avec un moteur 1900 cc 90 ch , dérivé de celui qui équipait la Rekord B . Le prototype à provoqué la clameur à cause de ses lignes aérodynamiques, de l’aménagement intérieur nettement sportif et du centre de gravité bas qui ressemblait de près la Corvette C « Sting Ray » (notez que Chevrolet , ainsi qu’Opel étaient tous deux dans le giron de General Motors ).

Commercialisation de l’Opel GT

Le modèle final sortira trois ans plus tard en 1965, une gestation assez lente, mais nécessaire pour convaincre la direction d’ Opel.  Le constructeur allemand ne n’ayant pas une grande tradition dans la construction d’un coupé sport, ayant limité jusque  de sages versions coupé de berlines présentes au catalogue.

opel-gt 1972La carrosserie de la GT a été signée par les ateliers de carrosserie Chausson et Brissoneau & Lotz , qui se sont chargés respectivement de la construction en elle même et des finitions. L’assemblage final et la mécanique étaient au contraire l’œuvre de l’usine de Bochum , où les Kadett étaient également assemblés.

Au moment du lancement L’Opel GT était proposée dans des moteurs de 1100 cm³ délivrant 60 ch et 1900 cm³ avec 90 ch, avec une vitesse maximale déclarée de 155 et 185 km / h respectivement .

Le GT 1100 , n’a pas réussi à rencontrer le succès du public et, en 1971 , à été retiré de la production pour être remplacée par le GT / J en 1900 , à savoir la version simplifiée et moins coûteuse de la « GT 1900 ».

La même année, à cause des lois anti – pollution aux États-Unis , le moteur de 1,9 litres, le seul restant de la gamme, à subi des modifications qui ont conduit à une légère diminution de la puissance pour arriver à 85 ch.

À cet égard, il convient de rappeler que presque toutes les voitures étaient destinées au marché américain et que seulement un pourcentage beaucoup plus faible était commercialisé en Europe .

Au cours des années de production de 1968 à 1973, plus de 100 000 copies ont été produites (103 463), dont seulement 3 573 avec le petit moteur 1.1l.

Caractéristiques techniques:

Opel GT vue de l'arriereLa ligne GT était clairement américaine: en particulier, elle ressemblait beaucoup à la Corvette C3 de l’époque. En fait, les deux modèles partageaient de nombreuses solutions stylistiques, à commencer par la carrosserie basse et profilée, mais de plus petites dimensions. L’inspiration « corvettienne » se retrouvait dans le museau pénétrant équipé de phares escamotables, le côté rendu dynamique par les formes galbées des ailes, lui permettant d’accueillir  les jantes. Semblables à ceux de la Corvette les feux arrière ronds et fendus, soulignent comme sur la Corvette une poupe tronquée .

L’intérieur était clairement sportif, des sièges, en passant par le volant à trois rayons et l’instrumentation très riche et équipé de tachymètre, ampèremètre , jauge de pression d’ huile, thermomètre à eau, jauge de carburant et même d’une montre. En ce qui concerne l’équipement, le défaut le plus impardonnable était l’absence d’un vrai coffre: à l’arrière il n’y avait en fait pas de compartiment d’ouverture, mais simplement le réservoir de carburant, et la roue de secours était au fond du petit espace derrière les deux sièges, un espace qui a également servi de petit coffre.

La mécanique de l’Opel GT était largement dérivée de la Rekord, mais aussi de la Kadett B. De cette dernière, surtout le plus petit moteur, le 1.1-litre: c’était un 4 cylindres de 1078 cc, alimenté par deux doubles corps Solex.

L’unité qui équipait le GT 1900 était celui de la Rekord: c’était un simple arbre a came en tête, toujours en 4 cylindres, mais avec une cylindrée de 1897 cc. L’alimentation est également différente de l’unité de 1,1 litre, confiée à un double corps Solex.

D’origine Rekord, la transmission , équipé d’une boîte de vitesses manuelle à 4 vitesses. Sur demande, en 1900, il était possible d’avoir un différentiel autobloquant, non prévu pour la GT 1100. En outre, toujours sur demande et toujours uniquement sur le GT 1900, il était possible d’avoir une transmission automatique à 3 vitesses. Les suspensions provenaient également de la berline haut de gamme de l’Opel, et comprenaient un essieu avant à roues indépendant et un essieu arrière rigide avec une barre Panhard.. Une barre stabilisatrice était également montée à l’arrière, disponible sur demande à l’avant. A l’avant et à l’arrière étaient montés des amortisseurs télescopiques hydrauliques.

Activité sportive:

Grâce à la robustesse de sa mécanique, l’Opel GT a également été utilisée dans le monde de la compétitions. En particulier, c’était les GT 1900 qui étaient préparées pour la course , en Italie en particulier ou Autotecnica Conrero a produit quelques véhicules du groupe 2 avec une puissance maximale de 170 ch. Certains de ces spécimens ont obtenu de bons résultats en 1969 dans certaines courses de cote.

L’ une de ses premières victoires est intervenue en 1970 , à la fin de la course de côte de Brixen -Sant’Andrea: L’Opel GT 1900, piloté par Giampaolo Benedini, puissante de 190 ch et homologué en Groupe 4 , se place devant une douzaine Porsche 911 .

A la Targa Florio en 1971, l’Opel GT en 1900 piltée par Salvatore Calascibetta a remporté la première place du Groupe 4 dans sa classe et terminé a la neuvième au classement général, en battant à nouveau les Porsche 911 redoutée.

En 1972 , une Opel GT 1900 d’une puissance de 225 chevaux, et de nouveau préparée par Conrero, a été menée à la victoire par Alberto Rosselli, qui a terminé premier de la catégorie 2 litres et huitième au classement général de la Coppa Intereuropa à Monza .

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *